Science

Hydrogène naturel : après la phase d’exploration, l’exploitation avec Hydroma-SA

Après la phase d’exploration du potentiel en hydrogène naturel au Mali, la société Petroma Inc a récemment lancé l’exploitation avec la création de sa filiale Hydroma-SA. Par cet acte, le promoteur Aliou Diallo veut participer à la transition énergétique de son pays et au-delà celle de l’Afrique.

Aliou Boubacar Diallo se consacre à l’hydrogène naturel

Cet été, Petroma Inc a annoncé la fin de la première phase d’exploration du potentiel en hydrogène naturel du Mali et la création de sa filiale Hydroma-SA, qui doit entamer l’exploitation à grande échelle. Dans le même temps, l’homme d’affaires Aliou Boubacar Diallo cédait ses parts dans Wassoul’Or à de nouveaux actionnaires. Avec cette cession, le PDG de Petroma Inc peut entièrement se consacrer à son projet énergétique.

C’est en 2010 que la société du milliardaire malien s’est lancé dans l’exploration de l’hydrogène naturel après avoir obtenu un permis des autorités. À l’époque, la communauté scientifique découvrait à peine l’existence de ce gaz sur les continents. Alain Prinzhofer, professeur affilié à l’Institut de physique du globe de Paris et à l’université de Paris VII, directeur scientifique de GEO4U, a confirmé la présence d’importants gisements d’hydrogène naturel au Mali. Il a fait cas d’au moins cinq réservoirs superposés et peu profonds (de 100 à 1 700 m) s’étendant sur 20 kilomètres de large.

De l’électricité propre et moins chère

En 2011, Petroma Inc a installé, près de Bourakébougou, une unité pilote qui alimente ce village en électricité verte. L’exploitation de l’hydrogène naturel ne rejetant aucun gaz à effet de serre. Il ne ressort que de l’eau, l’état final de ce gaz dans la nature. En plus, les coûts de production sont très négligeables contrairement à l’hydrogène manufacturé obtenu grâce aux énergies fossiles. Comme cette manne énergétique décarbonée possède de faibles coûts de production, Petroma Inc pourrait vendre à la population une électricité à un prix abordable. Aliou Diallo souhaite ainsi démocratiser l’énergie et donner au Mali l’opportunité d’accélérer sa croissance économique et de favoriser sa transition énergétique. 

« Ce nouvel or bleu est un espoir de développement pour le Mali »

Hydroma-SA va également poursuivre les forages afin de trouver d’autres puits positifs (22 puits ont été identifiés à ce jour). La filiale de Petroma Inc projette déjà de combiner l’hydrogène naturel avec l’énergie solaire pour la production d’électricité à grande échelle afin de servir les industries et les foyers locaux ou encore réaliser la première voie ferrée de trains électriques à hydrogène d’Afrique. Pour Aliou Diallo, c’est évident, « Ce nouvel or bleu est un espoir de développement pour le Mali en particulier et l’Afrique en général ».

Autres articles à voir

A voir également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer