GeekMobile

Les Français accros à leur mobile (étude SFAM/ IPSOS) : un atout pour la smart city

Alors qu’une étude IPSOS commandée par SFAM souligne l’attachement fort des Français envers leur smartphone, ces derniers pourraient également devenir incontournables pour les villes intelligentes de demain. 

Ils font partie intégrante de la vie d’un nombre croissant de personnes dans le monde. Selon les chiffres du Pew Research Center, 95 % des adultes sud-coréens possèdent un smartphone. Ils sont suivis par les Israéliens (88 %), les Néerlandais (87 %), les Suédois (86 %), les Australiens et les Américains (81 %), les Espagnols (80 %), les Allemands (78 %), les Britanniques (76 %) et les Français (75 %).

Et c’est plutôt une bonne nouvelle pour les citadins. Le smartphone contribue en effet à créer du lien entre les collectivités et leurs administrés, à la faveur de l’émergence de nouvelles applications telles que Neocity, Bouge ma ville, myMairie ou encore Citylity.

Ces applications permettent par exemple aux habitants de signaler des dégradations (par exemple en cas de feu cassé ou d’éclairage défectueux) en ajoutant une photo et indiquant leur géolocalisation. Avec leurs smartphones, les citoyens peuvent également participer à des consultations, formuler des propositions ou encore effectuer des démarches administratives.

De plus en plus « intelligentes », les villes parient sur les nouvelles technologies pour améliorer la qualité des services urbains et protéger l’environnement. Les grandes capitales ne sont pas les seules concernées, comme en témoigne l’ambitieux projet de smart city OnDijon. La ville a inauguré le 11 avril dernier un poste de pilotage qui centralise la gestion de l’espace public et de l’ensemble des équipements urbains connectés de cette métropole de 23 communes et 260 000 habitants.

Les Français de plus en plus attachés à leur smartphone, selon IPSOS/SFAM

Le projet OnDijon devrait par ailleurs permettre de réaliser des économies d’énergie très importantes grâce à la mise en place d’un éclairage LED sur 93 % des installations de la métropole. Il contribuera aussi à améliorer la sûreté de l’espace public et à diffuser une information plus transparente auprès des élus et des citoyens.

Le smartphone est au cœur des nombreuses transformations à venir. Et ce ne sont pas les Français qui diront le contraire, comme le révèle une étude IPSOS commandée par SFAM, leader en Europe de l’assurance affinitaire destinée à la téléphonie mobile, au multimédia et aux objets connectés.

D’après les résultats de cette étude, les Français sont de plus en plus attachés à leur smartphone. La moitié d’entre eux, et même 65 % des 18-29 ans, estiment que leur téléphone portable est indispensable dans leur vie professionnelle et privée. Pour 39 %, perdre son téléphone équivaudrait à perdre une partie de leur mémoire.

L’étude IPSOS/SFAM révèle également que 44 % des Français passent plus de deux heures par jour sur leur téléphone mobile. Une bonne partie des habitants des régions Auvergne-Rhône-Alpes (26%) et Occitanie (13 %) y consacrent même quatre heures par jour !

La smart city pour tous

Conséquence de cet attachement, les Français sont également de plus en plus nombreux à assurer leur téléphone intelligent, notamment les habitants des régions PACA (20 %) et Nouvelle Aquitaine (19 %). Mais les habitants de la Normandie (17 %), de l’Occitanie (16 %) et de la région parisienne (13 %) ne sont pas en reste.

Et les Français sont prêts à payer le prix pour leur petit bijou : l’étude IPSOS/SFAM révèle que 17 % des Français ont dépensé entre 500 et 1 000 euros pour leur dernier smartphone.

Un investissement qui devrait être utile tant les transformations liées aux nouvelles technologies n’en sont manifestement qu’à leurs débuts.

Pour autant, de nombreuses personnes veillent à ce que la smart city soit accessible à tous, y compris aux citoyens qui ne sont pas (encore) équipés d’un smartphone. La start-up Spoon travaille notamment à la création de personnages virtuels d’aide à la personne capables d’interagir avec l’utilisateur sans passer par un smartphone, une tablette ou des lunettes connectées. « Nous sommes déjà en phase de test avec l’APHP afin de travailler sur les interactions avec des personnes âgées dans des services de gériatrie, pour proposer de l’animation ou orienter les patients », expliquent les fondateurs de Spoon. Dans la smart city imaginée par Spoon, des personnages pourraient par exemple être intégrés à un abribus.

Nul doute que les citoyens seront toujours plus nombreux à succomber à l’appel des téléphones intelligents dans les années à venir. Les ventes de smartphones, en particulier les plus hauts de gamme, devraient repartir de plus belle en 2019.

Autres articles à voir

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
Inline
Inline