Informatique

L’avenir de l’informatique est une solution cloud plus efficace et plus rapide

Chaque fois que vous ouvrez une application météo, regardez une vidéo sur youtube ou recherchez sur Internet la meilleure nourriture thaïlandaise près de chez vous, vous accédez à des données et les traitez avec des logiciels stockés sur des serveurs dispersés dans le monde entier. C’est ce que l’industrie de la technologie appelle «le cloud».

Le cloud computing n’a pas simplement changé la façon dont nous utilisons nos téléphones ou stockons nos images. Cela a également changé la manière dont la recherche est menée, permettant aux scientifiques de louer les ordinateurs nécessaires pour stocker et traiter des quantités énormes de données. Ils n’ont pas besoin d’acheter leurs propres serveurs et leurs propres banques de disques durs : ils paient uniquement pour les services de cloud computing lorsqu’ils en ont besoin.

Une recherche a été faite

Cependant, même en utilisant des centaines d’ordinateurs puissants connectés au cloud, les calculs nécessaires pour modéliser le climat ou découvrir de nouveaux médicaments potentiels peuvent prendre des semaines, voire des mois.

Ci-dessous une vidéo expliquant le fonctionnement du cloud computing :

Des chercheurs du Northeastern, de l’Université de Boston et de l’Université du Massachusetts à Amherst collaborent pour créer leur propre banc d’essais en cloud computing afin de trouver des moyens de rendre cette technologie plus efficace et plus rentable.

Des tests ont été réalisés

La plupart des recherches de cloud computing est effectuée par Google, Microsoft et Amazon. Les informations obtenues grâce à l’utilisation de ces grands systèmes et à l’observation des besoins des utilisateurs sont la clé de nombreuses avancées.

Mais ils sont aussi prudents, car ils ne veulent pas perturber le service, ce qui les empêche de faire de grands bonds. Ce banc d’essai en informatique en nuage permettra aux chercheurs de développer des services en nuage nouveaux et innovants et de fournir simultanément ces services à la communauté de la recherche au sens large.

Gérer d’importantes quantités de données

Auparavant, lorsque les professionnels avaient des documents ou des données à traiter, ils pouvaient les stocker sur leur ordinateur ou les imprimer. Cela demande des capacités de stockage conséquentes et surtout une bonne organisation. Avec l’essor d’Internet, de nouvelles stratégies ont vu le jour et des services ont pu s’adapter à toutes les volontés. Vous pouvez donc miser sur le Cloud puisqu’il gère d’importantes masses de données et des plateformes sont pertinentes. Vous pouvez alors vous attarder sur ces techniques avec par exemple ce que propose Ryax.

  • Ce professionnel pourra vous proposer une démonstration, vous comprendrez rapidement que le Cloud est au service de la data science.
  • Vous aurez une solution logicielle en SaaS afin de gérer toutes les informations relatives à votre activité.
  • Cela permet d’avoir un écosystème pertinent avec des données faciles à exploiter.
  • Ce mode d’emploi est rentable et surtout pérenne au vu des témoignages.
  • Vous serez accompagné au cours de toutes les étapes que ce soit l’exploitation des données ou encore la roadmap de digitalisation.

Trois piliers sont alors proposés par cet expert des données à savoir exécuter, augmenter et fluidifier. Vous aurez alors une chaîne de data facile à exploiter grâce à ce réel savoir-faire dans le monde du cloud. Bien sûr, toutes les infrastructures sont forcément sécurisées, cela vous permet de travailler et d’évoluer dans les meilleures conditions. Il est important de ne pas confondre le Big Data et le Smart Data. Ce dernier se focalise sur les données les plus chaudes qui doivent être traitées alors qu’elles ont de la valeur. Les professionnels peuvent ainsi mettre en place certaines décisions actionnables et surtout pertinentes.

Il faut alors les traiter le plus rapidement possible, au bon endroit, avec une méthode qui porte ses fruits afin d’agir dans les meilleures conditions.

Autres articles à voir

A voir également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer